Tame Impala – The Slow Rush : Meilleur vinyle de 2020

Tame Impala : The Slow Rush est l’album qui m’a le plus séduit l’année passée.
Voici une biographie de Tame Impala, ainsi qu’une review de l’album The Slow Rush.

Biographie de Tame Impala :

Tame Impala, connu notamment pour le titre The Less I Know The Better est un artiste Australien.
Originaire de Perth, Tame Impala est un projet orchestré par Kevin Parker lancé en 2007.

Parker est un producteur d’une grande originalité, qui produit sa musique en studio seul.
Il est néanmoins accompagné par des musiciens durant ses show en live.

Les débuts de l’artiste :
Kevin Parker était un membre du groupe Dee Dee Dums.

Dee Dee Dums était un groupe avec Kevin Parker à la guitare ainsi qu’un autre guitariste.
Dee Dee Dums commença alors à se faire une renommée et à remporter certains prix notamment la finale nationale de la National Campus Band Competition.
Le duo se transforma en un groupe plus traditionnel 

Dee Dee Dums est devenu Tame Impala en 2007.

Tame Impala a un style particulier, alliant Rock Psychédélique, Blues et Jazz.
Ce style trouve bien sa place dans l’industrie musicale actuelle, puisqu’il apporte de la fraicheur dans la Pop actuelle.

Kevin Parker

Kevin Parker : Maitre du studio

Comme dit précédemment Kevin Parker est seul à la production de morceaux en studio pour le groupe.
Il est accompagné de nombreux musiciens sur scène, mais aucun d’eux n’a une place dans la production.

Son but en studio, est d’arriver à créer des morceaux uniques faisant rêver avec des sonorités psychédéliques :

Comme l’explique Kevin Parker en parlant de Tame Impala.

« Un groupe de groove rock psychédélique qui se consacre aux mélodies qui font rêver »

Kevin Parker

Je trouve cette description vraiment parfaitement semblable à leur style, cette alliance de genres permet une vraie singularité dans leur style.

Le timbre de voix de Kevin Parker, permet d’identifier Tame Impala dès la première note.

Il a su n’ont pas se positionner dans une branche musicale qui plait, mais il a su en créer une entièrement.

Les Albums :

Premier album : InnerSpeaker

Innerspeaker est le premier album parut de Tame Impala 

Lien Spotify vers l’album : https://open.spotify.com/album/1DNSmmRLfv97Yjq7MTFWng?si=QLvI18DxTkCVeRpil9lP5Q

En 2008, Tame Impala publie cet album en 2008 sur le label Modular Recordings.

Tame Impala rencontre un franc succès commercial puisqu’en 2010, l’album s’est vendu à plus de 20 000 exemplaires en Australie.

Deuxième album : Lonerism

Le deuxième album appelé « Lonerism » sort en 2012.

Lien Spotify vers l’album : https://open.spotify.com/embed/album/3C2MFZ2iHotUQOSBzdSvM7

En novembre 2012, l’album gagne le J Award de l’album australien de l’année.
C’est la deuxième fois qu’il remporte le prix, le premier étant pour Innerspeaker.

Ils sont le premier groupe à remporter plus deux fois d’affilés le J Award. 

Lonerism atteint la première place des classements établis par Rolling Stone (magazine bimensuel américain sur la pop culture).

L’ascension commence réellement, et ils apparaissent sur des scènes tels que Coachella.

Troisième album : Currents

Là est le carton planétaire de Tame Impala : The Less I Know the Better.

Lien Spotify : https://open.spotify.com/album/79dL7FLiJFOO0EoehUHQBv?si=6eNfffNfTL2KB9_-OMSENA

Il fait partie des titres que j’aimerais redécouvrir, il apporte une vague de fraicheur dans la musique.

Encore une fois, un album sans collaboration est proposé.

Kevin Parker est l’unique créateur de tous les titres du groupe.

Voici les crédits du son : The Less I Know The Better

Crédits de The Less I Know The Better

Kevin Parker n’a vraiment besoin de personne en studio.

Place à l’analyse de The Slow Rush

Review de The Slow Rush :


The Slow Rush est un album de 12 titres, sorti le 14 février 2020.

Lien Spotify : https://open.spotify.com/album/31qVWUdRrlb8thMvts0yYL?si=4t6I_TQbQ9WXqCf6iNafDQ

L’album représente un tiraillement interne assez mélancolique.

Le cerveau de Kevin Parker est souvent face à l’isolement et l’instabilité tant il cherche à être perfectionniste.

L’album traite de l’unique ennemi numéro un : le temps.
5 ans après Currents, Kevin a pris beaucoup de temps à sortir son album.
Il l’a beaucoup retravaillé, peaufiné, et n’était jamais content de lui-même.

Cependant, il ne faut pas oublier que pendant ces 5 ans, Kevin Parker réalisa des projets avec Travis Scott et Kanye West.

Après une écoute globale de l’album, The Slow Rush est devenu un emblème de la pop.
Mélangeant 60 ans de musique passé, les influences de Kevin sont toujours plus folles.

Les structures sont de moins en moins conventionnelles, nous pouvons penser que travailler avec des producteurs de Hip-Hop l’a amené à réfléchir davantage à ses maquettes musicales.

Il reste fidèle à lui-même, toujours pas de collaboration ni de sample utilisé.

Il reproduit tout ce qu’il veut reproduire en laissant sa signature.

L’utilisation de la batterie dans un style « boom-bap » (style hip-hop) crée une réelle conversation entre une musique Rock et Hip-Hop.

Également conçu avec des tempos de House, The Slow Rush vous défie de ne pas danser, notamment avec le single « Lost in Yesterday ».

Kevin Parker

Situation Personnelle de Kevin durant cet album :

Kevin Parker s’est marié et commence à voir son futur plus tranquille en freinant son rythme de production et de performance en live.

Agé de 35 ans, Kevin Parker a encore des envies folles de continuer la musique, malgré qu’il veut freiner son activité.
Nous pouvons lire ce sentiment dans les titres « fuck it, let’s do this » ou avec l’énergie de « One More Year ».

Presque aussitôt il regrette ses pulsions et se considère de « Borderline » ou de « Gone a little far » « partir un peu loin ».

Borderline, avec son piano lugubre nous montre toujours le perpétuel raisonnement de Kevin Parker.

Il bascule entre les pensées négatives et positives, mais il a l’air de s’en amuser !

Borderline est un des titres fort de l’album.
Kevin Parker nous propose ici un rythme entrainant avec une mélodie planante.

Lost in Yesterday est mon coup de cœur de l’album.
Avec un tempo de 122 BPM, le rythme est plus rapide que l’habitude de Tame Impala.
Je trouve le rythme de la basse vraiment dingue, avec l’instrumental très « chargé » et rythmé.

Pour conclure cet article, voici un top 3 des musiques à écouter de l’album Slow Rush :

1- Borderline
2- Is it true ?
3- Lost in Yesterday

Enjoy !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :